Les femmes girafes : « tribu des longs cous »

Les Padaungs, connus sous le nom de Kayan, constituent une tribu d’environ 7’000 personnes qui vivent en Birmanie et en Thaïlande. Les femmes Padaungs sont surtout connues pour leur long cou et sont appelées « femmes girafes ».

Dès l’âge de cinq ans, les fillettes reçoivent leur premier collier: une spirale en laiton enroulée autour du cou. La cérémonie se déroule un jour de pleine lune. On passe sur le cou de la jeune fille une pommade composée de graisse de chien, de lait de coco et de gelée royale. A l’issu de cette fête, le collier est alors posé.

Tous les deux ou trois ans, la spirale est remplacée par une plus longue. Le cou des « femmes girafes » ne peut supporter plus de vingt-huit anneaux c’est-à-dire : environ une trentaine de centimètres et une quinzaine de kilos.

Cette spirale est supportée non pas par le cou mais par les côtes, qui se développent en penchant vers le bas. L’apparence de ce long cou est créée par la déformation des os des côtes et des clavicules et par la compression des muscles des épaules.

La partie gauche de l’image montre que les côtes d’une personne normale croient généralement presque horizontalement. La partie droite montre que les côtes de la femme girafe penchent vers le bas à presque 45 degrés.

Ces femmes aux longs cous perpétuent une ancienne tradition de déformer leurs corps à un âge précoce en portant des anneaux autour du cou, ce qui leur donnent une apparence anormalement longue et distendue.

Ces colliers sont un signe traditionnel de beauté chez les femmes Padaungs. Néanmoins, ce statut leur pèse parfois car elles ne peuvent pas trouver du travail à l’extérieur du village.